Chefs-d’oeuvre retrouvés

35.00

Zéphyr, Flore et l’amour l’abondance.

Catégorie :

Cette exposition est conçue comme une exposition-dossier autour de deux sculptures en marbre généreusement données par l’Angola à la France. Œuvres exceptionnelles tant par leur qualité artistique que par leur historique, Zéphyr, Flore et l’Amour et L’Abondance rejoindront les collections de Versailles et, après l’exposition, seront présentées dans le parcours permanent de visite, l’une dans le château, l’autre au Grand Trianon.
Commandée en 1713 pour orner les jardins du Trianon de marbre, Zéphyr, Flore et l’Amour est l’un des derniers chefs-d’œuvre de la fin du règne de Louis XIV. Commencé par Philippe Bertrand et René Frémin puis achevé par Jacques Rousseau en 1726, ce groupe consacre cette inflexion vers les thèmes galants et légers qui, au crépuscule du Roi-Soleil, annoncent l’art du règne suivant. L’iconographie de cette œuvre emprunte tant aux Fastes d’Ovide qu’aux livrets d’opéra, et s’inscrit dans cette thématique florale et amoureuse propre au Grand Trianon. Un ensemble de peintures représentant le dieu du vent d’Ouest et la nymphe du printemps montrera la fortune de ce sujet dans la résidence privée de Louis XIV, véritable palais de Flore. L’arrivée à Versailles de ce groupe concrétisera en quelque sorte l’un des derniers rêves de Louis XIV, qui ne vit exposée dans ses jardins que la version en plâtre préparatoire à l’exécution en marbre de ce groupe, quant à lui envoyé dans les magasins royaux à son achèvement.
Œuvre majeure que Lambert-Sigisbert Adam exécuta entre 1753 et 1758, L’Abondance est une commande de Louis XV pour sa résidence de Choisy. Sous l’impulsion d’Orry, de Le Normant de Tournehem et du marquis de Marigny, directeurs successifs des Bâtiments du roi, et d’Ange-Jacques Gabriel, premier architecte.

Auteur

Château de Versailles

Taille

24.7 x 28.6 CM

Date de publication

Mars 2022

ISBN

9789461616029

Pages

240

Format

relié

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chefs-d’oeuvre retrouvés”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.